Message d’amour fraternel aux Carnavaleux et Carnavaleuses dunkerquois
12/11/2020

Je connais votre Carnaval. J’étais au jet de harengs à Dunkerque le dimanche gras 1999, la veille j’ai participé au bal des Gigolos / Gigolettes. Par la suite, j’ai eu la chance et la joie de participer à deux reprises au Carnaval de Malo et une fois à celui de Bergues.

Votre Carnaval, que ce soit à Dunkerque ou dans les villes alentours, est un modèle, un immense moment de fête, joie, rire, fantaisie, convivialité, fraternité… Pour moi, c’est le plus beau Carnaval du monde.

J’apprends que cette fête ne devrait pas avoir lieu en 2021. J’imagine difficilement l’ampleur du trouble que cette nouvelle cause dans les cœurs des masquelours. Poète, pour leur faire plaisir, je leur ai écrit une poésie publiée sur mon blog http://basile-philosophe-naif.blogspot.fr J’ajoute que si la situation générale ne connaît pas d’amélioration significative, nous serons également empêché de fêter carnaval à Paris l’an prochain. Et je finirai ce message par ces mots : amis carnavaleux et carnavaleuses de Dunkerque et sa région, je vous aime !

Basile

initiateur de la renaissance du Carnaval de Paris

depuis 1993

www.carnaval-paris.org www.carnaval-des-femmes.org

Paris, le 12 novembre 2020

Vive l’Amour et les Masquelours !

Dans les rues de Dunkerque,

Un homme marche seul,

La nuit,

Une lanterne allumée

A la main.

Cet homme

C’est Jean Bart,

Qui nourrit Paris

Quand la famine régnait

Dans tout le pays.

Pour cela

Il fut anobli

Par le roi

Et fait Chevalier

De l’ordre de Saint-Louis.

En permission du Paradis

Pour venir fêter Carnaval

Avec ses lointains descendants,

Notre ami s’étonne de trouver

Les rues paisibles

Et désertes

Alors que c’est Mardi Gras.

A présent

Un autre homme l’accompagne,

C’est Cô-Pinard

Aussi

En permission du Paradis

Venu, comme chaque année

Fêter Carnaval.

Cô-Pinard

Au cœur d’or,

A la parole d’argent,

Qui durant bien des ans

Guida les enfants

De Jean Bart,

Ces fameux gaillards.

Les alouettes dans les champs,

Les mouettes et les goélands,

Réveillés par Jean Bart

Et sa lanterne magique,

Se mettent à chanter en chœur

L’hymne du renouveau du bonheur :

Dunkerque, Dunkerque !

Ta vie renaîtra !

Dunkerque, Dunkerque !

Ton Carnaval reviendra !

Et dans le port,

Entendant ce chant

Les filets

Se mettent à danser.

Sur la plage

Les galets

Se rangent en rangs

Pour défiler.

Au large de Dunkerque

Quel est ce tintamarre ?

Ce sont les vagues

Qui font le chahut,

Le tiens bon d’sus !

Et les crabes font chapelles

Sur le rivage,

Invitant les poissons

A manger du plancton,

Boire de la bière

Et du café.

Tous les monuments de Dunkerque

Se mettent à danser,

Rejoints par le beffroi de Bergues,

Son parapluie, sa perruque rose

Et son beste cletche.

Vive la vie

Et les Masquelours dunkerquois !

Qui chanteront un jour

Tous en chœur :

Roule ta bosse,

Ton père est bossu !

Carnaval est revenu !

Et sous les applaudissements

Des étoiles,

Et les hourras

De la Voie lactée,

La Lune entonne

« La Cantate à Jean Bart »,

Accompagnée par le chœur

Des étoiles de mer

Qui distribuent à tous

Du potjevleesch

Et du pinard

Rouge comme

Les joues d’une femme

Heureuse en amour

Avec un masquelour.

Ah mes chers frères

Dunkerquois,

Mes chères sœurs

Dunkerquoises,

Vous, les meilleurs

Carnavaleux et Carnavaleuses

Du monde,

Je vous ai écrit

Et vous dédie

Cette poésie.


Basile organisateur du Carnaval de Paris

Paris, le 10 novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *